La culture burkinabè au travers de ses PROVERBES

Numéro 4

Aujourd'hui, nous vous invitons à prolonger votre découverte de la culture africaine via les fameux proverbes burkinabè !

« Petit à petit, on devient moins petit. »

Voilà un autre proverbe burkinabè qui prône la valeur et la qualité qu’est la patience !

« Le coq qui chante si fièrement aujourd'hui ne doit pas oublier qu'il sort d'un oeuf. »

Au « Pays des hommes intègres », comme en Afrique en général le respect envers ses parents et ses ainés est un des piliers de la culture. C’est pourquoi il fait partie des valeurs et principes de Schola Africa.

 « L'eau noie celui qui la connait. »

Lorsqu’on prend trop d’assurance dans la vie, on risque d’avoir des surprises désagréables. C’est la signification de ce proverbe qui relève encore une fois de la sagesse burkinabè. L’humilité est l’une des vertus les plus appréciées en Afrique !  

« Celui qui veut du miel doit avoir le courage d'affronter les abeilles. »

Il n’y a pas de réussite sans efforts, et à Schola Africa, on en a bien conscience ! C’est pour cela que nous mettons tout en œuvre pour soutenir les enfants dans leurs efforts et les voir réussir ! 

 

La culture burkinabè au travers de ses PROVERBES

Numéro 3

Aujourd'hui, les fameux proverbes sont de retour ! En voici une sélection, véritablement pleine de sens :

« Un seul bras ne fait pas le tour du baobab. »

Ce proverbe renvoie directement à l’immense force de la solidarité : il y a bien peu de problèmes que cette dernière ne peut résoudre. Elle est par définition à l’origine même de notre association, et des actions que nous menons depuis bientôt 15 ans.

« Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village. »

Et Schola Africa en est convaincu. C’est pourquoi notre action de scolarisation ne concerne pas seulement les enfants mais implique également tous les acteurs des villages dans lesquels nous agissons. Leur soutien le plus total est un prérequis à la réussite de tout projet mené sur le long terme.

 « Ce que le vieux voit assis, le jeune ne le voit pas debout. »

On ne parle pas du vieux sage ou du conseil des anciens par hasard. L’expérience de ces derniers leur permet bien souvent de comprendre ce que les plus jeunes ne peuvent saisir.

« Que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé. »

Ce proverbe dénonce l’homme qui reste assis à juger celui ayant eu l’audace d’essayer. C’est en effet souvent des plus téméraires d’entre nous que proviennent le changement et le progrès.

 

 

 

 

La culture burkinabè au travers de ses PROVERBES

Numéro 2

Aujourd'hui, poursuivez votre plongée dans la culture burkinabè en découvrant cette nouvelle sélection de proverbes locaux :

 « La confiance est comme une gomme, elle devient de plus en plus petite après chaque erreur. »

Ce proverbe illustre à merveille le primat des rapports humains qui règne au Burkina Faso. Etablir une relation de confiance avec la population est donc une condition sine qua non au succès d'un projet humanitaire.

« La parole est comme l'eau : une fois versée tu ne peux plus la ramasser. »

Au Burkina Faso, ce n'est pas l'écrit mais l'oral qui fait loi. Généralement, c'est d'ailleurs par la parole que le savoir se transmet de générations en générations. L'oralité étant l'un des fondements de la société burkinabè, il est donc essentiel de peser chaque mot que l'on prononce !

« La patience est un chemin d'or, celui qui l'emprunte ne peut se perdre. » 

Au "Pays des hommes intègres", inutile de se précipiter pour prendre une décision. La patience étant considérée comme une qualité primordiale, elle joue donc un rôle clé dans les relations que Schola Africa entretient avec les différents acteurs de la société burkinabè.

« Le soleil n'oublie pas un village parce qu'il est petit. »

Enfin, ce proverbe burkinabè pourrait être le mot d'ordre de Schola Africa. En effet, l'une des ambitions que nous cultivons est celle d'offrir aux villageois de la région de Bobo-Dioulasso les mêmes opportunités d'éducation qu'en ville, et toutes nos initiatives s'inscrivent dans ce sens.

 

La culture burkinabè au travers de ses PROVERBES

Numéro 1

Et maintenant, place aux fameuses citations et proverbes bukinabè*, preuves de la sagesse ancestrale de ce peuple de l’ouest africain…

 « Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux. »

         Si ce dicton peut paraître prosaïque, il est en fait révélateur du carpe diem burkinabè : profite de l’instant présent car personne ne sait ce que l’avenir te réserve… 

« L'éléphant a deux pieds, mais il ne peut pas suivre deux chemins à la fois. »

             La simplicité et la connaissance de soi-même sont ici à l’honneur. Au « pays des hommes intègres », il faut suivre sa voie et ne pas s’engager sur tous les fronts à la fois !

« Un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle. » 

            La transmission orale est en effet la plus courante au Burkina, et en Afrique en général. D’où l’importance, et parfois la vénération  des « anciens », gardiens et protecteurs de cette culture.

« Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toute sa vie. »

Last but not least, la citation préférée de notre cher Karim Gomina (notre contact au Burkina Faso et co-fondateur de l’association), proverbe chinois pourtant très cité au Burkina, qui donne tout son sens à l'association. En effet, cette philosophie est au cœur du projet de Schola Africa : un homme qui sait lire et écrire, sera à l’origine du développement de son pays.

* En français, l'habitant du Burkina Faso est un burkinabé (s'accord en genre et en nombre), ou un burkinabè (invariable).