Construction de salles de classe


En 15 ans d'existence, Schola Africa a permis la construction de 17 salles de classe, 31 latrines, 7 logements de maître, un centre de formation à la couture, un puits et un pont (pour permettre aux enfants d'accéder à l'école) dans plusieurs villages de la région de Bobo-Dioulasso.


sallesdeclasse


Schola Africa intervient au Burkina Faso dans le respect de plusieurs valeurs fondamentales. L'une d'elle suit ce proverbe : « Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toute sa vie ».

Notre but est donc d'impliquer au maximum les populations locales dans la construction de nos écoles : par exemple, il est prévu dans le contrat que les villageois se chargent de rassembler les agrégats nécessaires au chantier (gravier, sable, eau).

Ces matériaux de base représentent un coût important pour eux. Nous nous assurons ainsi de leur réelle motivation à envoyer plus tard leurs enfants à l'école, une fois qu'elle sera construite. Cette manière de procéder est également un moyen pour nous de faire en sorte que les villageois s'approprient nos projets, en comprennent les enjeux. A terme, l'école financée par Schola Africa leur apparaît comme leur école, née d'un réel besoin en scolarisation qu'ils nous ont indiqué, et non comme quelque chose imposé de l'extérieur.

developpementparticipatif


D'autre part, nous faisons appel à des artisans locaux (briquetiers, maçons, etc) et nous achetons le ciment, les tables-bancs, le fer... directement sur place à des commerçants burkinabè, dans l'optique de nous appuyer au maximum sur l'économie locale.

De manière générale, la construction d'une salle de classe entièrement équipée coûte à Schola Africa entre 8 000 et 10 000 euros.

Une fois la construction d'une salle de classe terminée, le bâtiment devient propriété de l'Etat, qui est alors en charge d'y assigner un professeur. L'école devient donc publique. Seule la petite plaque bleue « Schola Africa » et le sourire des enfants témoignent du passage de l'association !

Même si les écoles financées par l'association ne sont pas sa propriété, nous en assurons le suivi au cours de nos trois missions annuelles au Burkina Faso. L'objectif principal de ce suivi est double :

  • S'assurer de l'efficacité de nos actions (présence de professeurs, d'élèves, réparations en cas de dégradation des locaux, etc) et les inscrire véritablement dans le long terme,
  • Observer les conditions d'éducation des élèves et agir en conséquence par la mise en place de nombreux projets annexes, dans le but de les améliorer.
 > Pour plus d'informations...