Nos premiers pas au Sénégal

Le contexte sécuritaire s’étant dégradé depuis 2016 au Burkina Faso – où Schola Africa disposait jusqu’alors de la quasi-totalité de son activité – l’association a été contrainte d’étudier de nouvelles zones d’intervention pour apporter son aide financière et matérielle dans la mise en oeuvre de projets relatifs à la scolarisation. C’est pourquoi, après une mission de prospection l’année dernière, nous avons décidé d’étendre le champ de notre action à un nouveau pays : le Sénégal. Néanmoins, l’association n’abandonne aucunement les projets qu’elle mène au Burkina Faso depuis sa création en 2000.

Où avons-nous agi ?

Ainsi, en juin dernier, 7 membres de l’association se sont donc rendus au Sénégal pour y mener une mission inédite de deux semaines, dans la région de Saint-Louis. Plus particulièrement, c’est le village de Khar Yalla qui a été retenu pour accueillir les premiers efforts de Schola. Khar Yalla est un village qui voit sa population croître à un rythme important, à cause d’un phénomène de montée des eaux qui menace les villages alentours, conséquence directe du réchauffement climatique.

Les sept membres de l’association, Marie-France, directrice de l’école primaire de Khar Yalla et Mustapha, président du Comité de gestion de l’école

Quelles actions avons-nous menées?

Par conséquent, les structures éducatives du village sont de moins en moins aptes à faire face aux besoins de scolarisation du village, où se réfugient plusieurs dizaines de familles chaque semaine. Les habitants du village avaient initié la construction d’une salle de classe mais elle n’était pas aux normes (au Sénégal, seule une salle de classe d’une certaine dimension ne peut être reconnue par l’Etat). C’est pourquoi nous l’avons agrandie et renforcée. Cette salle permettra donc d’accueillir dès la rentrée une classe de CM2 en tout sécurité.

Trois maçons sur le site de construction de la salle de classe de Khar Yalla

Tout au long de la mission, nous avons pu créer de véritables liens avec la population locale et les instances de décision du village : le Conseil du village, l’Association des parents d’élèves ou encore le Comité de gestion de l’école.

Cela ouvre de nombreuses perspectives pour Schola Africa dans la région de Saint-Louis qui, nous l’espérons, pourra apporter son savoir faire et son expérience au bénéfice de l’éducation sur place, tout en maintenant son activité au Burkina Faso du mieux que possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up